Ignis Fatuus aka La promesse fallacieuse part 1, 2, 3, 4

Ignis Fatuus aka La promesse fallacieuse part 1, 2, 3, 4

4'19 | 2015/2023 | France

    • Nuit de l'instant | 27-28 oct 2023
    • Clémence B.T Barret

Les chaînes de la migration et du déplacement: dettes, violence, esclavage et le cercle vicieux de la pauvreté. Avec Ashok (faux nom). Ashok est une personne disparue. Il a été victime d’une disparition forcée au Pakistan. *Les victimes de disparitions forcées sont des gens qui ont littéralement disparu de leurs proches et de leur communauté. Ils disparaissent quand des officiels du gouvernement (ou quelqu’un agissant pour le gouvernement) les kidnappent dans la rue ou chez eux puis le démentent, ou refusent de dire où ils sont. – Définition d’ Amnesty International. Après avoir été détenu et torturé pendant presque 2 ans, il a réussi à échapper à la mort et a fui à l’étranger. Il est maintenant un réfugié “officiel” et vit caché dans un lieu secret. Néanmoins son statut légal ne l’autorise pas à travailler, donc tous ses besoins de base dépendent entièrement de la charité. Et Wael et Elissavet. Wael a fui la Syrie il y a 10 ans. Il est également un refugié “officiel”. Avoir ses papiers et l’autorisation de travailler n’a pas pour autant signifié que la vie est devenue plus facile. En Grèce il y a connu et a été témoin de l’exploitation, de la pauvreté, du racisme, de la violence et de l’injustice. Enfin, environ après sept années de vie en Grèce, le service d’asile grec a subitement révoqué son asile. Mais l’espoir est sa devise. Wael pense que ce chapitre de sa vie l’a rendu plus fort. À Athènes, il a rencontré sa petite amie Elissavet. Adaptation en urdu, arabe et en grec des paroles de la chanson « The Merry Old Land of Oz » by E.Y. Harburg / Harold Arlen du film “Le magicien d’Oz”.

The bonds of migration and displacement: debt, violence, slavery and the vicious circle of poverty. With Ashok (fake name). Ashok is a missing person. He has been a victim of an enforced disappearance* in Pakistan. *Victims of enforced disappearance are people who have literally disappeared from their loved ones and their community. They go missing when state officials (or someone acting with state consent) grabs them from the street or from their homes and then deny it, or refuse to say where they are. – Definition by Amnesty International. After being detained and tortured for almost 2 years, he managed to escape death and fled abroad. He is now a “recognized” refugee and lives hidden in a secret location. Nevertheless his legal status doesn’t allow him to work, so all his basic needs depend entirely on charity. With Wael and Elissavet. Wael flew Syria 10 years ago. He is also a recognized refugee. Having papers and being allowed to work didn’t mean life became easier. In Greece he has experienced and witnessed exploitation, poverty, racism and violence. But hope is his motto. Wael defines this chapter of his life as an empowerment journey. In Athens, he has met his girlfriend Elissavet. Adaptation in Udu, Arabic and Greek of the lyrics of the song « The Merry Old Land of Oz » by E.Y. Harburg / Harold Arlen.

Website

Instagram

clemence-barretClémence B. T. D. Barret est une artiste plasticienne autodidacte qui se dit transnationale. L’identité, la migration, l’altérité, la liberté, la laideur et la disparition sont ses sujets de prédilection. S’inspirant de ses propres expériences en tant que filtre, elle cherche à comprendre ces concepts dans divers environnements et communautés. Les expressions artistiques de Barret sont diverses. Elles prennent la forme d’installations, de projections et utilisent différents supports tels que des vidéos, des photographies, des sons, des mouvements, des objets, des peintures et des monotypes. Politiquement engagée, la pratique multidisciplinaire de Barret a récemment répondu aux incertitudes de l’ère de l’Anthropocène et aux défis posés par la pandémie. Ses œuvres ont été présentées dans de nombreuses expositions internationales et festivals d’art. De la France, l’Italie, l’Espagne, la Finlande et le Royaume-Uni à la Grèce, l’Allemagne, la Serbie, la Russie, l’Inde, la Thaïlande, le Myanmar, le Vietnam, l’Argentine, la Colombie, le Mexique, le Maroc et les États-Unis, son art a touché des publics divers dans le monde entier.

Clémence B. T. D. Barret is a self-taught visual artist who calls herself transnational. Identity, migration, otherness, freedom, ugliness and disappearance are his favorite subjects. Drawing on her own experiences as a filter, she seeks to understand these concepts in diverse environments and communities. Barret’s artistic expressions are diverse. They take the form of installations, projections and use different media such as videos, photographs, sounds, movements, objects, paintings and monotypes. Politically engaged, Barret’s multidisciplinary practice has recently responded to the uncertainties of the Anthropocene era and the challenges posed by the pandemic. His works have been presented in numerous international exhibitions and art festivals. From France, Italy, Spain, Finland and the UK to Greece, Germany, Serbia, Russia, India, Thailand, Myanmar, Vietnam, Argentina, Colombia, Mexico, Morocco and the United States, his art has reached diverse audiences around the world.

 

 

 

Instants Vidéo numériques et poétiques