• behance
  • blogger
  • delicious
  • facebook
  • picasa
  • twitter
  • vimeo
  • zerply
  • mail
Sociétés civiles et jeunesses méditerranéennes

Sociétés civiles et jeunesses méditerranéennes

En partenariat avec le Cairo Institute for Human Rights Studies (CIHRS) de Tunis, le Réseau Euromed France (REF) à Paris et la Ligue de l’Enseignement des Bouches-du-Rhône , nous démarrons un projet de 2 ans qui vise au renforcement de la capacité des jeunes acteur.rice.s de la société civile de la région MENA à conduire le changement au sein de leurs communautés.

Le projet « Fournir des moyens d’action à une nouvelle génération de défenseur.euse.s des droits de l’homme au Maghreb et au Moyen-Orient » est financé par le FNUD (Fonds des Nations Unies pour la Démocratie).

Le contexte

La détérioration du climat politique dans la région a nui aux défenseur.euse.s des droits humains ainsi qu’aux organisations de la société civile. De nombreuses OSC se sont effondrées ou considérablement affaiblies. Il y a un besoin d’une nouvelle génération d’acteur.rice.s impliqué.e.s dans la société civile pour mener des initiatives sur le terrain. Dans le même temps, des jeunes acteur.rice.s de la société civile, qui ont grandi dans cette période d’extrême instabilité et d’agitation, tentent de trouver des moyens de s’exprimer et d’influencer l’avenir de leur pays. Ces jeunes manquent souvent de compétences, de structuration et de réseaux pour endosser des responsabilités et avoir un impact durable. 

De plus, les problèmes rencontrés par ces jeunes citoyen.ne.s sont à bien des égards similaires aux défis auxquels sont confrontés les jeunes européen.ne.s (précarité, obstacles à la mobilité, discriminations, marginalisation politique, désillusion). Il existe cependant très peu d’interactions entre ces militant.e.s dans la région euro-méditerranéenne, renforçant encore leur isolement. 

Dans un contexte généralisé de rétrécissement des libertés et de désengagement politique sur les deux rives, il est urgent de créer des espaces de partage d’expériences et d’échanges culturels pour tisser des liens. 

Fournir des moyens d’action à une nouvelle génération de défenseur.euse.s des droits de l’homme au Maghreb et au Moyen-Orient

De juin 2020 à mai 2022, un travail d’échanges et de renforcement des capacités va venir en soutien à ces nouvelles générations de jeunes activistes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, afin qu’ils puissent mettre en place des initiatives en matière de droits de l’homme au niveau local.

Les quarante bénéficiaires, représentant douze pays de la région (Algérie, Libye, Egypte, Irak, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine, Soudan, Syrie, Tunisie et Yémen) recevront une formation théorique à Tunis visant à développer leurs compétences sur les droits de l’homme, le rôle de la société civile et la mobilisation citoyenne. Ils et elles seront ensuite accompagné.e.s dans le développement d’initiatives spécifiques en matière de droits de l’homme (vidéo, publication, production artistique, action de campagne, etc.). Enfin, un programme d’échanges sur le terrain à Marseille, leur permettra de découvrir et d’interroger les réalités des actions menées par des acteurs de la société civile locale.

À la fin du projet , au moins quatre initiatives de sensibilisation aux enjeux liés aux droits de l’homme dans la région, conçus par les participants, seront présentées lors d’un événement public à Tunis.


Leave a reply